Half Iron Doussard (74)

4 Juin 2017

chrono : Doussard 2017.pdf

04:14– 8ieme – 2nd master

Compte rendu de course de Xavier.

« Nous partîmes 470 selon les organisateurs,  500 selon les spectateurs, bref, beaucoup de monde ! Je connais bien cette course, 6ieme participation, et l’apprécie toujours autant. Les eaux cristallines du lac d’Annecy, tellement limpides qu’on pourrait en boire.

Ensuite un parcours valloné (90km et 1000D+) avec de très belles longues lignes droites sur les nationales. Sortie autour de la 80ieme place, je profite d’une transition rapide pour reprendre encore une dizaine de places, et attaquer la partie cycliste sous une pluie fine et chaude.

Rapidement je récupère les copains bons nageurs, sortis 2,3 min avant moi, et entâme la première bosse. Je la passe en Z5 autour de 320 watts, comme prévu. Puis je stabilise l’effort dans le long col du Marrais à 280Watts, en Z3, cardio capé à 140pulses. Mon meilleur chrono depus 2011 sur cette ascension selon Strava... Jsqu’ici tout va bien. Dans la descente je perds mon bidon aéro rempli de HIGH5, ça commence mal pour respecter les apports énergétiques … Mais je reste concentré. Au demi tour, je suis revenu dans le top20, mais ne compte m’en arrêter là.

Si le bidon s’est fait la malle, les barres HIGH5 protéine et cacahuètes sont solidement arrimées à la bentobox, du coup, je prends des forces pour la suite, 1/2 barres toutes les 30 min comme planifié.

La fin du parcours est très roulante et usante, toujours en prise, un bitume qui rend pas toujours bien, et toujous cette pluie incessante. J’ai alors repris tous les copains du club, et ne reste finalement que 5 hommes groupés en tete (dont Demarret, Lambert et le futur vainqueur suisse Besse), suivi de 2 autres, je rentre au parc en 8ieme position.
270 Watts/ 285NP – 142pulses et quasi 38km/h – 4ieme temps de la journée 4min derrière Jean-Eude Demarret la référence cycliste … not too bad.

Je démarre la course à pied très prudemment, sous les consignes du coach, 140 pulses, 4’15/km et progressivement accèlère avec les GoRun5, elles passent même un mille en 3’33 en faux plats descendant. Mais un suisse revient de l’arrière, sympa le gars, on discute pour faire connaissance, tout en courrant à plus de 15km/h. Il a fait 2nd l’an passé ici même, et 8h55 à Roth sympa, mais costaud ! et Finalement nous ne nous lâchons pas d’une semelle  et courrons ainsi les 12km qui nous séparent de l’arrivée. Cette saine émulation nous a permis de maintenir l’allure, 18km @ 4’05/km 200mD+ et d’éviter le retour des coureurs par l’arrière. Je lui concède le sprint, et savoure la ligne d’arrivée pour retrouver ma petite famille venue m’encourager. »

 »

Crédit photo : Vagnotti Bruno