Combien de fois as-tu participé à l’IM de Kona ?

2 fois déjà ,  la première fois en 2015  (2 ème de mon GA à de L’IM de Barcelone)  puis en 2016 (2 ème de mon GA …encore … à l’IM de Cozumel).

Je retourne à KONA cette année après avoir gagné mon GA à Cozumel en Novembre 2016.

 

Tu as fini en combien de temps les dernières fois ou tu as participé ?

2015 : 17 ème en 11h09.11

2016 : 29 ème en 11h11.19

 

Quel est ton objectif pour cette course ?

KONA reste une course très particulière sur tous les points. D’abord à cause de la course elle-même et des conditions climatiques très difficiles  mais également par l’avant course ou je pense plus à profiter de chaque instant en famille ou avec les copains plutôt que de me préparer physiquement et mentalement à la course.

L’objectif pour moi est d’être à KONA pas forcément de faire ma meilleure course … Ca viendra j’espère … J’attends de changer de GA,  Sachant que je suis presque en haut de mon GA chaque année compte double après 50 ans..  et je suis maintenant en compétition avec des jeunes de 55 ans hahahah

Mon objectif est donc de me faire plaisir avant tout en tentant de faire aussi bien que les années précédentes et pourquoi pas  terminer 1er français (l’année dernière j’étais second).  Cela va être encore plus difficile cette année sachant qu’une rupture du tendon de l’épaule suite à une chute vélo en Mai ,  m’empêche de nager …

 

Ou t’es-tu qualifié pour Hawaï ?

IM de Cozumel en Novembre 2016 ou je gagne mon G.A

 

« Beaucoup de fierté car je gagne mon GA pour la 1 ère fois »
(Cozumel 2016)

 

Qu’as-tu ressenti quand tu as su que tu étais qualifié ?

Beaucoup de fierté d’autant que je gagne mon GA pour la 1 ère fois. Une immense joie partagée avec mon épouse cathy qui partage toutes mes courses

Avant s’être qualifié et avoir la chance d’aller à KONA tu ne pense qu’a te qualifier à nouveau pour y retourner ….  la quête permanente de l’exploit !

Tu as eu une qualification fin 2016, pour Kona 2017… Est-ce que tu considères que c’est un avantage pour préparer cet Ironman ?

Bien évidemment et  sur tous les plans.  Sportif , tu as toute l’année pour te préparer sans pression, tu choisis tes courses en fonction de leur intérêt sans tenir compte des places qualificatives , des chronos , des difficultés etc etc.  Financier,  tu as un an pour préparer ton voyage choisir les bons vols, l’hébergement etc etc et économiser ….

 

 

« il est essentiel que cette passion soit partagée par ton conjoint « 

 

Je crois que tu pars avec toute la tribu Perroteau, petite-fille compris, est-ce que ça signifie qu’au delà de l’aspect sportif Hawaï c’est aussi une aventure qui se vit en famille ?

Au delà de la course,  Partager un voyage aussi fabuleux avec ses enfants et leur conjoint, sa petite fille et même mon neveu et ma nièce qui se joignent à nous cette année est un grand bonheur.

J’aime être entouré de ma Tribu.  Le triathlon et l’IM sont tellement chronophage qu’il est essentiel que cette passion soit partagée par ton conjoint au risque sinon de perdre rapidement son couple. J’aurais beaucoup de mal et peu de plaisir je pense  à vivre cette course seul….

Pour la petite histoire,  j’avais promis à mes enfants de les emmener à HAWAÏ si je me qualifiais un jour …. (En débutant le triathlon tardivement,  je pensais ne pas risquer grand chose avec cette petite promesse ..).  ils n’avaient pas oublié et le soir même de ma qualif à Barcelone, ils me rappelaient ma promesse …que du plaisir !

J’ai également la chance que ma petite fille soit présente. Déjà deux fois à KONA et une 3 ème cette année alors qu’elle n’a pas trois ans … Quel régal et quelle émotion de l’entendre crier GO PAPY !!!! J’espère qu’elle va attraper le virus du Sport & de l’effort.

 

Qu’est-ce que ça va t’apporter de les avoir tous avec toi, le jour de la course ?

C’est essentiel pour moi.  Savoir que tu fais la course pour toi mais également pour tous ceux qui m’ont soutenu et supporté est un vrai leitmotiv dont tu te souviens dans les moments difficiles (et il y en a beaucoup…).   Je sais qu’ils seront présents au départ BIKE pour m’encourager  puis sur ALII Drive avec Banderoles et Drapeau, ils décorent la Route …. (j’ai la chance de passer 2 fois A/R devant la Villa que nous louons) puis sur la Finish Line ou je ne manque jamais d’embrasser et remercier mon Chaman (cathy) .. Un vrai marathon pour eux également.

 

Comment c’est passé ta préparation ? Je crois que tu as eu quelques blessures notamment à l’épaule ?

Le début d’année s’est bien déroulé avec un 3 ème place à hALF IM du TEXAS malgré a chute à vélo.  Mauvais diagnostics, une continuité dans les efforts avec le Half d’AIX puis enchainé  l’IM du BRESIL ou je termine 4 ème pour finalement payer les pots cassés avec une rupture du tendon de l’épaule.  Malgré cela je reste optimiste en préservant autant que faire se peut mon épaule (peu ou pas nagé et beaucoup de BIKE et RUN pour compenser …

 

Comment te prépares-tu aux conditions climatiques qui t’attendent à Hawaï ?

J’ai la chance de résider à Nîmes et d’avoir pu m’entraîner avec de fortes chaleur. Néanmoins nous sommes toujours surpris par ces conditions difficiles.

 

« nous sommes toujours surpris par ces conditions difficiles »

 

Tu prévois un temps d’acclimatation de combien de temps sur place ?

J’ai la chance de pouvoir arriver avec ma Tribu 10 jours avant l’épreuve. Cela me permet de bien m’acclimater tout en profitant de L’île et des nombreuses visites;

Kona est une des courses les plus difficiles du circuit Ironman et pourtant on se bat tous, chaque année pour y aller … Pourquoi ?

Parce que c’est le Championnat du monde ou se retrouve l’élite du triathlon Ironman, le Graal pour chaque compétiteur en IM !  l’objectif suprême qui permet de soigner également son Ego ….

Comme évoqué précédemment ,  une fois que tu as goûté à KONA tu ne rêves que d’y retourner;  l’ambiance est incroyable, l’île est incroyable,  tu côtoies des athlètes pro ou amateurs tous les matins au Pier, c’est extraordinaire

Tu fais partie de ceux qui ont fait KONA ,  c’est énorme cette reconnaissance.

 

On ne serait pas un peu maso… ?

Un peu ?   non ………  beaucoup oui,  (rires) surtout pour se qualifier ,  après ce n’est que du bonheur de préparer ce voyage

 

Je vais te poser des questions et il faudra répondre en une phrase :

 

  • Ton plus beau souvenir à Kona ?

Les 100 derniers mètres et la finish Line en Octobre 2015 ou ma tribu m’attendait impatiemment avec Jade

  • Ton pire souvenir à Kona ?

Le début de la course à pied en 2016 avec des crampes terribles aux Ischios m’obligeant à m’allonger pour étirer les muscles …

  • Qu’est-ce qui est le plus dure sur cette course ?

Le Run, La chaleur et l’humidité sur ALII Drive (Aller retour)

  • Une anecdote ?

Plusieurs … mais une m’a particulièrement ému… Un après-midi au réveil d’une petite sieste, je découvre la Villa décorée notamment avec un énorme Drapeau Français avec ma Photo et des inscriptions GO Papa, GO Papy, que d’émotions ….

  • Qu’est-ce qui fait la magie de cette course ?

Big Island et KONA sont magiques, voir KONA s’éveiller et passer progressivement d’une petite station balnéaire tranquille à une fourmilière d’athlètes Pros et Amateurs

 

  • Ton petit plus avant la course ?

Ma Tribu présente à mes côtés

  • Ton porte bonheur pour cette course ?

Mon Chaman

 

Après Hawaï, quel sera ton prochain objectif ?

Une nouvelle qualification pour KONA……  Mon calendrier Course n’est pas encore défini, il sera dépendant de mon opération de l’épaule et de la rééducation.  Je suis inscrit à Francfort et déjà qualifié pour les Championnats du monde 70.3 en septembre 2018 en Afrique du Sud.

 

Je crois savoir que l’an prochain tu nous quittes pour rejoindre des potes dans un autre team, que garderas-tu de ton passage dans la Team Argon 18 France?
Effectivement mon aventure avec le Team ARGON s’arrête après KONA et une nouvelle aventure débute avec la création d’un nouveau Team.
Cette année 2017 passée au sein du Team ARGON18 France à été une expérience très enrichissante & valorisante pour moi. J’ai toujours été très autonome dans ce sport (c’est d’ailleurs mon premier Team) , avoir été recruté fin 2016 a donc été une grande fierté.
Bien entendu il y a des points positifs et d’autres moins, mais je ne garderais que les bons moments notamment l’accueil par les anciens lors du Week end à Vittel, la rencontre avec des nouveaux athlètes très sympathique (des bêtes de Course) que je vais continuer à suivre & côtoyer dans les courses et la qualité de nos partenaires.