Combien de fois as-tu participé à l’IM de Kona ?

Ce sera la 4ième fois

Tu as fini en combien de temps les dernières fois où tu as participé ?

2012 : DNF

2013 : 9h47

2016 : 10h34

Quel est ton objectif pour cette course ?

Gérer plus intelligemment le vélo afin de courir pour une fois correctement et réaliser une performance correspondant à mon niveau

Tu t’es qualifié à Zurich, est-ce que tu t’y attendais ?

Oui, c’était le 1er objectif de la saison, le second étant ….Kona !

Comment s’est passée ta préparation pour l’Ironman de Zurich ?

Sans encombre ou presque avec une seule petite blessure qui m’a empêchée de courir une quinzaine de jours mi mai . J’ai respecté à la lettre ma planification. En revanche, avec l’âge, mes préparations ne me permettent plus de briller un tant soit peu lors des courses préparatoires. Quelques soient les formats. Il faut l’accepter, rester concentré sur l’objectif et ne pas se laisser gagner par le doute .

Et ta saison en général ?

Comme je viens de le dire plus haut, plutôt décevante sur les courses préparatoires ( triathlons, courses à pied, cyclosportives) mais très satisfaisante pour l’instant quand à l’objectif principal, Zurich

Tu vas enchaîner deux Ironman à 3 mois d’intervalles, comment comptes-tu gérer la récupération ?

J’ai l’habitude car cela fait maintenant 5/6 ans que j’en enchaîne dans ces délais . D’abord une phase de récupération, une reprise avec un Half( Lévézou) . Suivra un gros mois de travail spécifique et un dernier Half à S-2, à Narbonne

 

« Je ne conçois le triathlon qu’en famille. »

 

Tu pars en famille, entre sportifs ?

Je ne conçois le triathlon qu’en famille. Elle m’a accompagné sur la vingtaine d’IM auquel j’ai participés.  Lors de mes 3 premières participations, nous sommes partis avec mon épouse , Aude, et mes deux enfants Fanny et Antoine. Malheureusement, cette année, mon épouse ne pourra pas venir ni Fanny qui rentre en 1er S . Alors seul Antoine sera de la partie ainsi qu’un ami d’enfance .

C’est quoi l’avantage d’être avec sa famille ou avec sa bande de copains sportifs ?

Etre en famille permet de ne pas se laisser gagner par la pression . On ne pense pas qu’à l’épreuve à venir . Et puis chez les Magana, tout se fait en famille . C’est un équilibre indispensable

Comment te prépares-tu aux conditions climatiques qui t’attendent à Hawaï ?

J’habite à  Albi , dans le sud Ouest de la France . Il fera encore chaud en août et septembre . Pour le reste, je tolère relativement bien la chaleur. Difficile en revanche de reproduire l’humidité et la chaleur tropicale .

Tu prévois un temps d’acclimatation de combien de temps sur place ?

Nous arriverons le 5 octobre, soit 9 jours avant la course

 

« il vaut mieux être un petit parmi les grands
qu’un grand parmi les petits »

 

Kona est une des courses les plus difficiles du circuit Ironman et pourtant on se bat tous, chaque année pour y aller … Pourquoi ?

C’est le mythe ! La semaine qui précède où tout est fait pour les athlètes est extraordinaire . On peut cotoyer les meilleurs mondiaux … ! !il se dégage une ambiance, une atmosphère nulle part rencontrée ailleurs . Et j’ai toujours pensé qu’il valait mieux « être un petit parmi les grands qu’un grand parmi les petits » .

On ne serait pas un peu maso… ?

Pas pour le côté sportif car quoi de plus naturel quand on fait quelque chose dans la vie que de rechercher le meilleur ? Je pense plutôt que l’on est maso sur le plan financier car Hawaii demande des sacrifices et des choix . Faute d’argent, il manque tout de même chaque année à Hawaii une bonne partie des meilleurs groupes d’âge.

Je vais te poser des questions et il faudra répondre en une phrase :

  • Ton plus beau souvenir à Kona ? Sportivement la finishline. Touristiquement, nager avec les dauphins
  • Ton pire souvenir à Kona ? Je savais avoir une fissure de l’aponévrose au départ de l’édition 2012 et savait devoir abandonner après le vélo
  • Qu’est-ce qui est le plus dur sur cette course ? ! La densité des athlètes qui nous pousse à sortir de nos zones et à exploser en vol !
  • Une anecdote ? J’adore voir mes enfants participer à l’Ironkid
  • Qu’est-ce qui fait la magie de cette course ?  L’ambiance et la présence des meilleurs mondiaux
  • Ton petit plus avant la course ? Je ne l’ai pas encore trouvé vu mes performances sur place !
  • Ton porte bonheur pour cette course ? Je ne suis pas superstitieux. Je n’en n’ai pas

Après Hawaï, quel sera ton prochain objectif ?

Je ne me projette pas encore . Chaque chose en son temps